Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

http://www.radiometal.com/images/posts/2009/12/Hellfest.gif

*Oui, je sais, elle était facile et sûrement déjà faite partout!

 

 

Avec un retard monumental (presque 2 mois déjà!) dont je m'excuse encore et encore, voici le compte-rendu de mon passage à Clisson pour la 5ème édition du Hellfest. La première pour moi, mais certainement pas la dernière! Vous remarquerez l'absence de photos.. elle s'explique par le fait que je n'avais pas d'appareil-photo sur moi et que je n'ai pas pu récupérer les crédits pour l'utilisation de d'autres photos.

 

 

 

Jeudi 17 juin

 

Après un court périple vers Clisson et une attente quasi inexistante pour récupérer mon bracelet 3 jours, ma tente est finalement installée, avec l'aide de deux Metalleux sympathiques parlant une langue étrange. J'aime ce mélange de cultures autour d'une seule, celle qui nous réunit tous pour ce festival. L'apéro a déjà bien commencé pour certains, au vu des quantités de bières vides entourant certaines tentes! Il faut dire qu'il n'y a pas de concerts aujourd'hui, hormis au Metal Corner, alors on s'occupe comme on peut! Pour ma part, je vais dormir un peu en attendant de retrouver deux amies au Metal Corner pendant le set de Draft, un groupe originaire du Havre et vainqueur d'un tremplin organisé par l'école d'Issoudun. La pluie commence à tomber vers minuit, et je commence à craindre pour l'étanchéité de ma tente, ce qui m'empêchera un peu de dormir.. (En plus du bruit environnant, n'ayant pas encore adopté la technique dite du "bouchon d'oreille".. ce qui ne saurait tarder!) Le lendemain matin, tout le "couloir de sécurité" a disparu, de nombreux campements ayant surgi de nulle part au cours de la nuit.

 

Vendredi 18 juin

 

C'est Mass Hysteria qui me servira d'ouverture, même si je suis le concert de loin. Cela me permettra au moins de constater que l'ambiance y est très bonne! Mouss profitera des quelques minutes d'avance pour « remercier Christine Boutin » d'avoir fait de la publicité pour le festival, et, tout au long du concert, communique avec le public dans la bonne humeur! Ce concert sera également l'occasion de lancer les premiers braveheartsdu festival. Pas de Patrick Roy aujourd'hui (le député le plus rock'n'roll de toute l'Assemblée Nationale avait rejoint le groupe aux Métallurgicales), mais il sera en revanche présent le dimanche sur le Hellfest. Setlist: 1. Babylone – 2. Une Somme De Détails – 3. World On Dire – 4. Plus Qu'Aucune Mer – 5. L'Archipel Des Pensées – 6. Get High – 7. P4 – 8. Contraddiction – 9. Respect To The Dancefloor – 10. Furia. Par la suite, Walls of Jericho et Finntrollayant inversé leurs horaires de passage, je manque le set des Finlandais. On m'en rapporte cependant que je n'ai peut-être pas raté grand-chose, le groupe ayant apparemment été servi par un son affreux. Setlist: 1. Nedgang - 2. Drap – 3. Den Frusna Munnen – 4. Slaget Vid Blodsalv – 5. Nattfödd – 6. Trollhammaren – 7. Under Bergets Rot – 8. Jaktens Tid – 9. Maktens Spira – 10. Solsagan. C'est donc Walls of Jerichoqui monte sur la Mainstage 2 à 15.55. J'affirme toujours que le Metalcore n'est pas mon genre préféré, mais force est de reconnaître que ça décoiffe, et que Candace Kucsulain, leur chanteuse, "en a"! Elle mène de main de fer ce concert énergique, et les musiciens derrière elle assurent tout autant, même s'il semble évident qu'ils manquent un peu de préparation (leur avion est arrivé en retard, ça a dû être la course vers la scène).

 

De ma position dans le public, le son de Deftones n'était vraiment pas terrible, ce qui est un peu dommage, mais n'a pas tellement gâché mon appréciation de ce set plein de pêche. La chemise rose de Chino Moreno ne tarde pas à devenir violette, trempée de sueur, tant le bonhomme n'a de cesse de courir sur la scène et de bondir sur une plateforme située juste sur le devant de la scène. Une question subsiste: pourquoi diantre placer une tête d'affiche en plein milieu de l'après-midi? Setlist: 1. Rocket Skates – 2. Diamond Eyes – 3. Feiticeira – 4. Elite – 5. Korea – 6. Cmnd-Ctrl – 7. You’ve Seen the Butcher – 8. Royal – 9. Be Quiet And Drive – 10. Lotion – 11. My Own Summer – 12. Birthmark – 13. Engine N°9 – 14. Passenger – 15. Change – 16. Root – 17. 7 Words. Après son passage avec Pain l'an dernier, l'infatigable Peter Tägtgren est de retour au Hellfest cette année avec Hypocrisy! D'emblée, le son est clair, équilibré, massif et précis, permettant d'apprécier pleinement ce concert très efficace, avec une setlist assez équilibrée, qui ne se focalise pas vraiment sur le dernier album du groupe, A Taste Of Extreme Divinity, mais puise dans la discographie complète des Suédois. Setlist: 1. Fractured Millenium – 2. Weed Out the Weak – 3. Eraser – 4. Pleasure, Osculum, Penetralia – 5. A Coming Race – 6. Adjusting the Sun – 7. Let The Knife Do The Talking – 8. Killing Art – 9. Fire in the Sky – 10. Warpath – 11. Roswell 47. Infectious Grooves est un groupe qui semble mériter son nom, tant le groove de son funk Metal est effectivement contagieux! Steve Brunner (qui succède à un certain Rob Trujillo voguant actuellement avec Metallica) a de vraiesparties de basse, celles qui font danser les Metalleux de tous poils et tous horizons. En somme, faire tomber les barrières, littéralement. Que dire d'ailleurs de ce final rassemblant plusieurs centaines de fans qui rejoignent la scène, donnant un peu de fil à retordre à une sécurité débordée! Setlist: 1. These Freaks Are Here To Party – 2. You Lie.. And Yo Breath Stank – 3. Turtle Wax – 4. Punk It Up – 5. Boom, Boom, Boom – 6. Rules Go Out The Window – 7. Monster Skank – 8. Immigrant Song (Led Zeppelin) – 9. Violent & Funky – 10. Infectious Grooves – 11. Pledge Your Allegiance (Suicidal Tendencies). Sick Of It All sait également y faire en matière de musique contagieuse: les New Yorkais donnent dans un hardcore ce qu'il y a de plus énergique: ces légendes du hardcore sont infatigables! Ambiance de folie (et nuages de poussière) au rendez-vous! Lou Koller a la banane, et son frangin Pete saute partout, comme à son habitude. Une bonne claque!

 

Pause dîner pendant Sepultura, dont je ne vois donc pas l'intégralité du concert. Il y avait de quoi être sceptique (Sepultura sans Max Cavalera?..), mais voilà un concert qui balaiera tout doute: Sepultura reste un groupe tout bonnement génial. Même suivi « de loin », un chouette moment. Setlist:1. A-Lex IV - 2. A-Lex I – 3. Moloko Mesto – 4. Arise – 5. Refuse/Resist – 6. Dead Embryonic Cells – 7. What I Do! - 8. Convicted In Life – 9. A-Lex II / The Treatment – 10. Troops of Doom – 11. Septic Schizo – 12. Escape to the Void – 13. Sepulnation – 14. Territory - 15.Inner Self – 16. Ratamahatta – 17. Roots Bloody Roots. Je me retrouve alors de nouveau devant la Mainstage 02 pour le concert d'Arch Enemy: une Angela Gossow en feu, les frères Amott toujours aussi brillants, assénant des riffs imparables et mélodiques: je n'en attendais pas moins des Suédois. Un set très (peut-être trop?) carré. Et puis, j'adore entendre en livele tout premier morceau que j'ai entendu d'un groupe, et qui a parfois été le seul que j'aie écouté pendant un moment (ici, "Nemesis"), ça replonge dans de bons vieux souvenirs! On aurait bien pris un petit « We Will Rise » pour finir, ceci dit.. Setlist partielle: 1. The Immortal – 2. Revolution Begins – 3. Ravenous – 4. I Will Live Again – 5. Dark Insanity – 6. Nemesis. Le concert d'Ulver est déjà commencé depuis une demi-heure lorsque nos pas nous portent vers la Rock Hard Tent, où les Norvégiens ont entamé un set orienté sur leur période ambient, délaissant un peu leur côté black. Quelle ambiance étrange!! Expérimentale, lourde, hypnotique, peut-être même psychédélique, leur musique est accompagné par un spectacle sur écran géant enchaînant animations hypnotiques et images autrement plus provocatrices et dérangeantes, ce qui en rajoute au côté étrange du concert. Il est vrai qu'il faut une certaine ouverture d'esprit pour goûter pleinement à ces compositions complexes: certains quittent les lieux rapidement. (Dommage pour eux!) Setlist: 1. Let The Children Go – 2. Little Blue Bird – 3. Rock Massif – 4. For The Love Of God – 5. In The Red – 6. Operator – 7. Funebre – 8. Silence Excerpts – 9. Hallways Of Always – 10. Porn Piece Or The Scars Of Cold Kisses – 11. Not Saved. J'irais alors bien finir ma soirée avec Fear Factory, mais déjà, la fatigue commence à se faire sentir, en particulier pour mes genoux qui ne sont pas habitués à ce genre d'exercice (rester debout toute la journée!).. Rideau! (Par la suite, on me rapportera que le concert de l'Usine de la Peur souffrait d'un certain manque d'énergie ayant tout gâché. Setlist: 1. Shock - 2. Edgecrusher - 3 Smasher/Devourer - 4. Acres of Skin - 5. Linchpin - 6. Mechanize - 7. Powershifter - 8. Fear Campaign - 9. Martyr - 10. Demanufacture - 11. Self Bias Resistor - 12. Zero Signal - 13. Hunter Killer - 14. Replica. )

 

Samedi 19 juin

 

La journée commence sous la pluie, ce qui est plutôt dommage mais ne m'empêchera pas de me rendre devant la Mainstage 1 à 11.05 pour commencer une nouvelle journée de Hellfest plutôt orientée Hard Rock cette fois-ci. Electric Mary ne dispose que de 30 petites minutes de temps de jeu, et ce sera vraiment court, parce que ce groupe en jette! Dès le matin, ça fait du bien par où ça passe: des compos honnêtes, mélodiques, dynamiques, très typées seventies; et un petit « Je crois que Ronnie James Dio nous regarde de là-haut »de Rusty Brown (chant), tout en pointant du doigt le ciel fort gris. Une chouette découverte qui confirme que décidément, les Australiens s'y connaissent en hard rock! Setlist: 1. Let Me Out – 2. Gasoline And Guns – 3. No One Doest It Better Than Me – 4. Luv Me – 5. One Foot In The Grave – 6. Crash Down (On Your Head) – 7. Sorry. Cette fichue pluie me force à me retrancher vers le camping, histoire de vérifier l'étanchéité de ce qui me sert de tente, avec ce vent ne me dit rien qui vaille.. Du coup, je ne reviens que pour la fin de Delain, ce qui est fort dommage car Charlotte Wessels avait l'air plutôt en forme, même si elle ne parviendra pas tout à fait à faire oublier les guestsprésents sur les versions « studio », et bien entendu absents ce samedi. Les Hollandais proposent un Metal épique et symphonique, apportant un peu de « douceur » dans ce monde de brutes. Setlist: 1. Invidia – 2. Sever – 3. Silhouette of a Dancer – 4. Virtue and Vice – 5. The Gathering – 6. Control The Storm – 7. Pristine – 8. Lost – 9. Go Away. Une bouteille de Heineken géante ne tarde pas à apparaître du côté de la Mainstage 2: c'est le début du set de Tankard. Les Allemands proposent depuis une trentaine d'années un thrash « festif », leur sujet principal étant la bière! Vraiment sympa, voilà un concert qui met de bonne humeur! Les 40 minutes qui leur sont allouées leur permettent de jouer 7 titres qui donnent soif. Setlist: 1. The Morning After - 2. Zombie Attack – 3. Stay Thirsty – 4. Chemical Invasion – 5. Octane Warriors – 6. Rectifier – 7. Empty Tankard.Boire, c'est bien beau, mais il faut aussi manger – ce que je ferai tout en suivant Yesterday and Today, a.k.a. Y&T, mais de loin. Le groupe, qui a été inactif pendant un moment, est bel et bien de retour, mélodique et précis. Dave Meniketti chante comme il sait si bien le faire, grand chanteur qu'il est, et excellent guitariste pour couronner le tout.. Un grand moment de classic rock, celui qui file des frissons. Setlist: 1. Black Tiger - 2. Mean Streak - 3. Dirty Girl - 4. I'm Coming Home - 5. On with the Show - 6. Hurricane - 7. Rescue Me - 8. Forever.

 

Après le récent succès de leur film Anvil, the Story of Anvil, les Canadiens sont à Clisson, après un très longue absence malgré plus de 30 ans de carrière! Alors qu'ils puisent principalementdans leurs trois premiers albums (sans pour autant délaisser le petit dernier), on se demande comment il se fait qu'ils soient restés dans un anonymat relatif jusqu'à il y a peu. Il est vrai que ce succès tout récent a évidemment rameuté pas mal de curieux. (Mention spéciale à Lips qui interprète un solo à coup de.. vibromasseur!) Setlist: 1. March Of The Crabs – 2. 666 – 3. School Love – 4. This Is Thirteen – 5. Mothra – 6. White Rhino – 7. Forged In Fire - 8. Metal On Metal. Un mur (si si, vraiment) d'amplis deux-corps Marshall se dresse sur la Mainstage 1. Ce sont bien les Australiens d'Airbourne qui débarquent! Certes, ils n'ont pas inventé la poudre (d'où les « comparaisons » évidentes avec AC/DC), mais ils sont déchaînés! Joel O'Keeffe fait sa désormais traditionnelle escalade de tour de son sur "Girls in Black" pour taper le solo tout en haut, s'éclate des bouteilles de bière sur la tête, saute dans le pit, tout va bien!.. Voilà du hard rock fort addictif! Setlist: 1. Raise The Flag - 2. Chewin' The Fat - 3. Diamond In The Rough - 4. Blonde, Bad And Beautiful - 5. Cheap Wine & Cheaper Women - 6. Girls In Black - 7. No Way But The Hard Way - 8. Too Much, Too Young, Too Fast - 9. Runnin' Wild. Jeff Loomis n'escalade pas tout ce qu'il trouve, mais cela ne veut pas dire que Nevermore n'envoie aucune énergie, loin de là. Un gros son, celui qu'on aime, qui permet d'apprécier les nouveaux titres, extraits du tout nouveau The Obsidian Conspiracy, mais aussi des titres plus anciens (dont "The River Dragon Has Come", le titre avec lequel j'ai découvert ce groupe: youpi!) Setlist: 1. Beyond Within - 2. Termination Proclamation - 3. The River Dragon Has Come - 4. Born - 5. The Poison Throne - 6. Inside Four Walls - 7. The Heart's Collector - 8. Enemies of Reality - 9. The Final Product - 10. The Obsidian Conspiracy. De ma position dans le public, malgré quelques changements, le par ailleurs très bon concert de Slash est un peu terni par un son moyen: j'arrive à peine à entendre la guitare! Un comble! Mis à part ce léger souci, qui s'améliorera vers la fin du concert, il s'agit d'un très (très) bon moment, sans aucun doute. Le guitariste au haut-de-forme, accompagné de Myles Kennedy, Bobby Schneck, Todd Kerns et Brent Fitz, pioche dans son répertoire solo, ainsi que dans celui des Guns'n'Roses et de Velvet Revolver. Si les titres extraits de Slash semblent encore un peu trop frais et que le public ne les connaît pas par coeur, les "anciens" titres, eux, reçoivent un accueil très chaleureux! Setlist: 1. Ghost - 2. Back from Cali - 3. Night Train (Guns'n'Roses) - 4. Rocket Queen (Guns'n'Roses) - 5. Suckertrain Blues (Velvet Revolver) - 6. Nothing to Say - 7. By the Sword - 8. Civil War (Guns'n'Roses) - 9. Slither (Velvet Revolver) - 10. Sweet Child o' mine (Guns'n'Roses) - 11. Paradise City (Guns'n'Roses).

 

J'arrive encore avec un léger retard devant le concert de Twisted Sister, ratant l'intro dans laquel se succèdent AC/DC et "Man on the Silver Mountain" de Rainbow. Après pareil concert, aucun doute sur le fait que ceux qui s'étaient mis en tête qu'il s'agissait là d'une "légende pourissante" (sic) auront changé d'avis! Le groupe, qui célèbre ici son 100ème festival, a récemment laissé tomber costumes et maquillage, ce qui ne retire finalement rien à l'efficacité de cette prestation endiablée. "We're Not Gonna Take It" est suivi de "Long Live Rock'n'Roll" de Rainbow, en hommage à Ronnie James Dio.. Une superbe reprise prouvant que Dee Snider a encore une voix impeccable, précédée d'un discours émouvant et d'un "DIO! DIO! DIO!", qui achèvera de me (re)mettre la larme à l'oeil.. Yes, we love you Ronnie, and we miss you!.. Ce set monumental se conclut sur les hymnes incontournables que sont « I Wanna Rock » (sans aucun doute l'hymne de ce Hellfest 2010, après « The Final Countdown » l'an dernier) et « SMF », fédérateurs au possible. Setlist: 1. Come Out And Play – 2. The Kids are Back – 3. You Can't Stop Rock'n'Roll – 4. Captain Howdy – 5. The Fire Still Burns – 6. We're Not Gonna Take It – 7. Long Live Rock'n'Roll (Rainbow) – 8. The Price – 9. Burn in Hell – 10. I Wanna Rock - 11. SMF . Changement d'ambiance brutal avec Immortal! Je tiens à garder ma place pour ce qui sera mon dernier concert de la soirée, aussi je reste sur le côté de la Mainstage 2. Les Norvégiens sont un poil statiques, en dépit des effets pyrotechniques apportant un peu de chaleur dans l'attitude quelque peu glaciale des musiciens. Le son est un poil brouillon, mais reste supportable: ça passe plutôt bien. Setlist: 1. All Shall Fall – 2. The Rise of Darkness – 3. Solarfall – 4. Sons of Northern Darkness – 5. Tyrants – 6. Hordes to War – 7. Norden on Fire – 8. Grim and Frostbitten Kingdoms – 9. Damned in Black – 10. Pure Holocaust – 11. Unearthly Kingdom – 12. Withstand the Fall of Time – 13. One by One.

 

Pendant ce temps-là, il se passe de drôles de choses sur la Mainstage 1, où l'on installe un décor de scène comprenant, entre autres, une guillotine. Pas d'erreur, nous sommes bien devant Alice Cooper ! Ce show immense et très théâtral commence avec « School's Out », et se poursuit pour raconter une des histoires dont Alice a le secret.. Ce dernier meurt pas moins de quatre fois sur scène, afin de passer d'un «acte» à l'autre. Guillotine, seringue géante, colliers de perles et billets verts à l'effigie d'Alice lancés dans le public, tout est là, couplé aux morceaux bien connus extraits de plusieurs albums principaux, allant de Killer (1971) au petit dernier, Along Came A Spider (2008). On s'en met donc plein la vue et les oreilles, d'autant plus que le monsieur n'a pas foulé les scènes françaises depuis un moment, la dernière tournée européenne ayant honteusement snobé la France, et qu'on ne sait pas quand sera la prochaine occasion! [EDIT: Une date a été annoncée à Marseille le 20 novembre, et il sera également présent à la Foire aux Vins de Colmar le 14 août]. Alors, c'est vrai, Alice n'échange pas un mot avec le public, mais ceci probablement dans le but de préserver le fil de l'histoire.. et puis finalement, ça ne manque pas, tant on est captivé! Le show se termine sur.. « School's Out » également! Enorme, énorme! J'irais bien jeter un oeil à Carcass, mais l'état pitoyable de mes genoux me permet à peine de me traîner jusqu'à ma tente, alors tant pis, je vais m'endormir sur ces jolies images.. Setlist: 1. School's Out - 2. No More Mr. Nice Guy - 3. Under My Wheels - 4. I'm Eighteen - 5. Wicked Young Man - 6. Ballad Of Dwight Fry - 7.Go to Hell - 8. Guilty - 9. Cold Ethyl - 10. Poison - 11. From The Inside - 12. Nurse Rozetta - 13. Be My Lover - 14. Only Women Bleed - 15. I Never Cry - 16. Black Widow - 17. Vengeance Is Mine - 19. Billion Dollar Babies - 20. Killer - 21. I Love The Dead - 22. Elected - 23. School's Out

 

Dimanche 20 juin

 

Ma dernière (déjà?!) journée de festival commence au hasard sous la Terrorizer Tent, où 16essaie de réveiller un public décidément encore endormi (faut dire, il est seulement 12.10!) à coup de riffs bien gras, lourds et noirs à souhait. J'assiste alors à la fin de la prestation de Freak Kitchen, le temps de constater que les Suédois sont toujours aussi barrés. Mattias « IA » Elkundh balance tous les mots de français qu'il connaît (« Je suis une petite fille! », entre deux imitations de GPS..) Côté musique, ce sont bien des riffs techniques et bizarroïdes (des mesures à 7/8 qui s'enchaînent bizarrement à du ¾, puis retour en11/8, faut vraiment en vouloir!) qui sortent des amplis, mais avec cette touche d'humour, ça passe tout seul!.. Setlist: 1. God Save the Spleen – 2. Porno Daddy – 3. Speak When Spoken To – 4. Teargas Jazz – 5. Murder Groupie – 6. Razor Flowers – 7. Propaganda Pie. Flûtes, violon et vielle à roue prennent d'assaut la Mainstage 2 pour le concert d'Eluveitie. Et même si le groupe est bien là et en forme, on ne peut pas vraiment en dire autant du public, décidément amorphe, qui semble ne se réveiller que pour les derniers morceaux. C'est bien dommage, parce que le folk Metal des Suisses est fort sympathique et honnête, et les musiciens y mettent de la bonne volonté. Setlist: 1. Nil – 2. Thousanfold – 3. Gray Sublime Archon – 4. Kingdom Come Undone – 5. Inis Mona – 8. Quoth The Raven – 9. Dominion – 10. Tegernakô

 

Mes coups de soleil et la fatigue me forcent à me retrancher un moment dans ma tente, et je constate que ce vent est de plus en plus fort.. et que mes sardines ont été retirées et posées à l'entrée! Mes voisins m'expliqueront, hilares, qu'ils sont désolés, mais les ont utilisées pour « faire griller du boudin ».. Deux heures de repos plus tard (c'est important pour protéger son audition aussi!), je suis de retour pour UDO, et plus exactement la fin du concert, juste un peu avant les deux reprises finales d'Accept, classiques, mais qui font toujours du bien. Setlist:1. The Bogeyman - 2. Dominator - 3. Independance Day - 4. Man And Machine - 5. Animal House - 6. Metal Heart (Accept) - 7. Balls To The Wall (Accept). Il ne me faut faire que quelques pas pour aller voir Behemoth. Le décor de scène des Polonais est somptueux, collant bien à l'atmosphère du groupe, mais en plein jour, la sauce ne semble pas prendre aussi bien, sans parler d'un son un peu moyen, qui s'arrangera heureusement au bout de quelques titres. Setlist: 1. Ov Fire and the Void - 2. Demigod - 3. Conquer All - 4. LAM - 5. As Above So Below - 6. Slaves Shall Serve - 7. At the Left Hand ov God - 8. Alas, Lord Is Upon Me - 9. Decade of Therion - 10. Chant for Eschaton 2000. Cinq minutes plus tard, je suis de nouveau devant la Mainstage 1. C'est vrai, je passe vraiment beaucoup de temps entre ces deux Mainstages, mais comment refuser de voir ce groupe légendaire qu'est Saxon? Les Anglais entrent en scène sur le « Seek and Destroy » de Metallica, avant de commencer sérieusement les hostilités avec un « Heavy Metal Thunder »/  « Motorcycle Man » (VLAM!!). Quelques titres récents  sont inclus dans la setlist, mais celle-ci sera majoritairement constituée des hitsdu groupe (comment s'en dispenser, après tout?) Pour terminer ce concert, Biff Byford dédiera « Denim and Leather » à son ami de longue date, Ronnie James Dio.. Setlist: . Heavy Metal Thunder - 2. Motorcycle Man - 3. Dogs of War - 4. Demon Sweeney Todd - 5. To Hell and Back Again - 6. Live To Rock – 7. Crusader - 8. Princess of the Night - 9. Wheels of Steel - 10. Denim and Leather.

 

Le Devin Townsend Project est un autre projet complètement barré de Devin Townsend (non?!), avec lequel il revisite toute son abondante carrière solo. Le Canadien fou n'a décidément pas son pareil pour faire le pitre, tout en assurant ses parties vocales à la perfection. Il se fend aussi de quelques interventions très subtiles, ou demande à chaque festivalier de prendre son voisin dans ses bras, concluant, ravi: « C'est ça, le metal! » (N'est-ce pas Christine?) Qui plus est, le son est vraiment bon, ce qui permet d'apprécier encore plus le chant du bonhomme. Les 50 petites minutes s'écoulent en un rien de temps.. Setlist: 1. Addicted! - 2. Supercrush! - 3. Kingdom - 4. OM - 5. Truth - 6. Deadhead - 7. ZTO – 8. By Your Command. Sans avoir jamais été fan de Stonesour, je me rends devant la Mainstage 1 pour assister à un concert qui me laissera un avis mitigé. La musique convainc, Corey Taylor est de bonne humeur (mais l'ouvre un peu trop souvent entre les chansons), il nous apprend « la pire danse de tous les temps » avant « Idle Hands »; de nouveaux titres extraits du prochain album, sont interprétés et bien accueillis, mais le son est vraiment.. vraiment pas terrible. Setlist: 1. Mission Statement – 2. Reborn – 3. Made Of Scars – 4. The Bitter End – 5. Blotter – 6. Your God – 7. Idle Hands – 8. Digital – 9. Come What(ever) May – 10. Get Inside – 11. 30/30-150. S'ensuit le concert d'Exodus. Encore un grand nom du thrash, qui mérite le nom de légende. Et il restera fidèle à sa réputation! Difficile en effet de résister à l'appel d'un headbanging sauvage face à ce thrash agressif à souhait, même lorsqu'on commence à être un peu fatigué après trois jours. Bonded By Blood, album classique de chez les classiques, est interprété dans son intégralité, pour plus grand plaisir des fans. Et moi, j'ai bouffé de la poussière. Setlist: 1. Bonded By Blood - 2. Exodus - 3. And Then There Were None - 4. A Lesson In Violence - 5. Metal Command - 6. Piranha - 7. No Love - 8. Deliver Us To Evil - 9. Strike Of The Beast - 10. Toxic Waltz.

 

Un concert de Motörhead, c'est un concert de Motörhead, il n'y a pas à titiller. Ceux qui auront vu le combo 300 fois s'en plaindront peut-être, ce n'est pas mon cas. Mikkey Dee délivre à nouveau un solo de batterie monstrueux sur « In The Name Of Tragedy », Phil Campbell mâche impeccablement son chewing-gum tout en balançant des p***** de soli, et Lemmy, enraciné derrière son micro trop haut, chante avec cette voix de troll fiévreux qu'on lui connaît tout en faisant sortir des notes sauvages de sa basse vrombissante. Motörhead reste fidèle à sa réputation, livrant tout ce que l'on peut en attendre: du rock'n'roll! Pas de strip-teaseuse cette fois-ci, mais une danseuse qui intervient sur "Killed By Death". Comme toujours, le concert se termine sur un « Overkill » endiablé. On s'y attendait, bien sûr, mais ça fait toujours du bien là où ça passe. They are Motörhead.. and they play rock'n'roll! Setlist: 1. Iron Fist – 2. Stay Clean – 3. Be My Baby – 4. Rock Out – 5. Metropolis – 6. Over The Top – 7. One Night Stand – 8. The Thousand Names Of God – 9. Cradle To The Grave – 10. Going To Brazil – 11. Killed By Death – 12. Ace Of Spades – 13. Overkill. La nuit tombe alors que Slayer s'empare de la Mainstage 2. Tom Araya est un brin statique (vu ses récents problèmes de dos qui lui ont coûté l'interdiction formelle de headbanguer, ça n'a rien d'étonnant), mais il est plutôt en voix ce soir et il a le sourire. Le thrash des Californiens est puissant et agressif, (c'est bien ce qu'on lui demande!), et même si quelques « classiques » manquent à l'appel, Slayer aura achevé de démolir mes cervicales. En une heure, il aura prouvé une nouvelle fois qu'il est et reste un groupe incontournable et légendaire à plus d'un titre, même si ceux qui auront assisté à leurs prestations précédentes trouveront peut-être que Slayer a fait mieux. En ce qui me concerne, je m'en satisferai. Setlist: 1. World Painted Blood - 2. Jihad - 3. War Ensemble - 4. Dead Skin Mask - 5. Angel of Death - 6. Beauty Through Order - 7. Disciple - 8. Hate Worldwide - 9. Mandatory Suicide - 10. Chemical Warfare - 11. South of Heaven - 12. Raining Blood.

 

Cette dernière journée s'achève en beauté avec deux heures de Kiss. Batterie surélevée, plateformes, écran géant (toute la largeur de la scène), pyrotechnie à gogo, capsules de faux sang, tyrolienne permettant à Paul Stanley de survoler le public ( « Si vous le voulez vraiment, je vais venir vous rejoindre! Promis! ».. et il le fera le bougre!) pour rejoindre une plateforme dans le fond, canons à confettis, tout y est.. Côté setlist, les grands classiques (mêlés à des extraits du récent Sonic Boom) y passent, repris en chœur par un public rassemblant plusieurs générations (en dépit de quelques « bides », notamment sur « Black Diamond »). On pourra donc critiquer le kitsch ou la face un brin mercantile du groupe autant qu'on voudra, il n'en demeure pas moins que ce concert reste un show inoubliable en son genre. Setlist: 1. Modern Day Delilah - 2. Cold Gin - 3. Let Me Go, Rock 'N' Roll - 4. Firehouse - 5. Say Yeah - 6. Deuce - 7. Crazy Crazy Night - 8. Calling Dr. Love - 9. Shock Me - 10. Solo Tommy/Eric - 11. I'm Animal - 12. 100,000 years - 13. I Love It Loud - 14. Solo Gene - 15. Love Gun - 16. Black Diamond - 17. Detroit Rock City - 18. Lick It Up - 19. Shout It Out Loud - 20. I Was Made For Lovin' You - 21. God Gave Rock 'N' Roll To You - 22. Rock 'N' Roll All Nite.

 

Et, alors que sur l'écran géant apparaît un « KISS LOVES YOU HELLFEST », un feu d'artifice explose derrière les scènes, clôturant en beauté ce cinquième Hellfest. C'est donc l'exode final vers le camping (quoique certains vont continuer la soirée au Metal Corner), le tout accompagné de cris victorieux. On espère alors que, malgré le déménagement inévitable et la pression de ces groupuscules politico-religieux, ce grand rassemblement perdurera de nombreuses années, parce qu'il le mérite! En ce qui me concerne, rendez-vous est pris en juin prochain à Clisson! Coroner, récemment reformé, y sera bel et bien présent. Pour info, des billets sont déjà en vente à tarif réduit (-25%) pour la sixième édition du festival, qui pourrait durer 4 jours.

 

Lundi 21 juin


Et voilà, dès le lever du soleil, il me faut replier tant bien que mal ma tente humide, plier tout ce b***** et me préparer à quitter Clisson.. jusqu'à l'année prochaine! Beaucoup de tentes ont déjà disparu pendant la nuit, et la mienne ressemble désormais à un îlot vert et beige isolé au beau milieu d'un océan d'herbe séchée et de bouteilles de bière.. (Non, pas tant que ça: le site est quand même relativement propre!) Pfff, déjà? On a beau dire, malgré la fatigue, le froid, les coups de soleil, les chiottes pas toujours propres, la bouffe un peu chère, etc, etc, ces trois jours relèvent bien plus du paradis que de l'enfer! (Si, si, madame Boutin, je vous assure!) Alors oui, c'est vrai, j'ai un pincement au cœur en quittant le terrain une bonne fois pour toute, mais ça n'est que partie remise: je reviendrai!!! MWAHAHAHAA!!! \,,/

 

 

 

 

Notes:

1- Je m'excuse encore une fois du temps qu'il m'a fallu pour publier ce compte-rendu. Ça fait un moment que sa rédaction est terminée et j'avais prévu de le publier bien plus tôt, mais on ne fait pas toujours comme on a prévu, c'est ainsi.. La faute entre autres à la longue quête des setlists, s'il faut une excuse concrète.

2- J'ai récupéré les setlists ici et là, d'une part parce que je ne les ai pas écrites en direct et d'autre part parce que je ne connaissais pas forcément tous les morceaux de tous les groupes que j'ai vus. Et comme il m'arrive d'avoir une mémoire très défaillante.. Du coup si elles sont fausses, c'est pas ma faute! ;)

3- Ce live-report ne se veut bien entendu pas exhaustif (bah oui, j'ai passé beaucoup de temps devant les 2 Mainstages, je peux pas être partout! Un jour je me trouverai un(e) collègue et on pourra couvrir le festival de manière plus complète) ni objectif (loin de là).

 

Envie de réagir? Postez vos commentaires ici 

 

 

Première publication le: 10 août 2010

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Horns Up Everybody! \m/
  • Horns Up Everybody! \m/
  • : Ce blog est consacré à la musique que j'aime, celle des barbares chevelus buveurs de bière et adorateurs de Satan: le Metal! J'y posterai des actus, et autres trucs selon mes envies ;)
  • Contact

Recherche