Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

HELLFEST 2011 – Welcome to Hell(fest)!

 

http://www.actumusic.com/images/full/hellfest2011.jpg

Minute par minute, ou presque.. mon Hellfest 2011!

 


Jeudi 16 juin

16.27: Après avoir presque raté mon car et avoir passé 1 heure en compagnie d'une dame handicapée qui m'a demandé de l'aide pour trouver son train, j'attends le TER de Clisson sur le quai 8, peuplé de Metalleux en tous genres et de toutes les langues. Ayant quelques doutes sur le terminus du train affiché, j'ai à peine eu le temps de poser ma question au point info que l'on me redirige déjà vers le quai 8.. ça se voit donc tant que ça que je ne pars pas en week-end au bord de la mer?

 

18.00: Le train avait du retard, étonnamment. Mais finalement, après 15 minutes dans le train et une bonne demi-heure de marche entre la gare et le terrain du festival, je viens de recevoir mon bracelet. 

 

19.19: Ma tente est finalement plantée, les sardines enfoncées dans le sol caillouteux du vignoble clissonais à coup de rasoir électrique, et je vais aller faire un saut au Leclerc pour aller acheter deux ou trois trucs à manger.

 

DSCF1046.JPG

 

19.35: Le Leclerc connaît une incroyable transformation pendant le Hellfest, et bat des records de fréquentation. Et j'ai trouvé une chouette cuillère comme souvenir, qui, en outre, est très utile pour étaler du beurre de cacahouète sur des croissants écrabouillés dans mon sac, faute de place.

 

23.55: Alors qu'il commence à pleuvoir, nous (moi-même et mes voisins) décidons d'aller faire un tour au Metal Corner, où les Sticky Boys s'apprêtent à débuter leur set. Il s'agit d'un groupe de hard rock honnête, qui porte fièrement l'étendard du rock'n'roll et est visiblement content d'être là, tentant tant bien que mal d'initier la communication avec le public rassemblé sous le chapiteau.car

 

01.00: Retour au bercail. Je fais un tour sur Internet tandis que les DJ's du Metal Corner passent Iron Maiden, Metallica, AC/DC, Scorpions, Airbourne et compagnie.

 

02.04: Il est temps d'essayer de dormir maintenant. Ma tente se situant à quelques 150 mètres du Metal Corner, il va y avoir du bruit pendant quelques heures, espérons que je dormirai avant.

 

04.00: Les animations du Metal Corner se terminent, la sono s'arrête, et je dors sans doute puisque je ne le remarque pas. La fête va se poursuivre pendant quelques heures sur le camping, mais je suis au royaume de Morphée. Je me réveillerai à plusieurs reprises au cours de la nuit, constatant que la lumière du Soleil est de plus en plus nette.

 

Vendredi 17 juin

09.30: Mon premier jour de festival débute pour de vrai. Je finis par me lever, même si je suis réveillée depuis un moment, je sais que vu l'heure et le bruit (le Metal Corner vient de lancer la sono, les premiers groupes du festival sont en balances) je ne pourrai pas me rendormir. 

 

11.05: Valient Thorr commence son set sur la Mainstage 1, mais je suis encore dans la queue à l'entrée. Sur les panneaux géants gardant l'entrée, je reconnais des visages familiers:

 

DSCF1048-2.jpg

 

11.15: Finalement, j'ai 10 minutes de retard lorsque j'arrive devant la Mainstage 1. Le chanteur de Valient Thorr est gonflé à bloc, très dynamique, et descend danser dans le public. Il n'oublie pas de mentionner la sortie prochaine d'un nouvel album. Certains ont comparé le groupe à Airbourne car, même s'il n'officie pas tout à fait dans le même genre, il constitue sans doute la relève de la garde heavy Metal. Setlist: 1. Double Crossed – 2. Infinite Lives – 3. Mask Of Sanity – 4 [?] – 5. [?] – 6. The Sleeper Awakes

 

Valient-Thorr_394_qnkyr7ji.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 


 

12.30: Il pleut, et je tente de me réfugier sous la Terrorizer Tent déjà bien remplie pour le concert d'In Solitude. Il est assez rare qu'un groupe de heavy metal s'y produise, les deux tentes étant plutôt réservée à des groupes extrêmes. D'où je suis (quasiment sous la gouttière), impossible de voir quoi que ce soit, mais le groupe semble assez motivé: je commence vraiment à échauffer mes cervicales.

 

13.00: Il pleut toujours, et je décide de rentrer à ma tente pour récupérer ma cape de pluie et manger un peu. La cape de pluie, c'est peut-être pas metuulz, ça cache les tshirts de groupes et autres accessoires, mais au moins, ça garde à peu près au sec. (Et ça peut aussi servir de coupe vent ou pour s'asseoir dessus si on ne veut pas avoir le pantalon plein de poussière. C'était la minute trucs et astuces du Hellfest.)

 

13.40: Je retourne sur l'espace concert, où le groupe irlandaisThe Answer commence son set avec un « Sometimes Your Love, » qui me rappelle bien des souvenirs. « C'est magnifique! »s'exclame leur chanteur à plusieurs reprises – en français. Eux aussi se montrent plutôt enthousiastes, on en oublierait presque ce sale temps. Setlist: 1. Sometimes Your Love – 2. Riverbed – 3. Come Follow Me – 4. Doctor – 5. Evil Man – 6. Solo Guitare – 7. Too Far Away – 8. Under The Sky.

DSCF1051-3.jpg

 

14.35: Dagoba commence son concert sous la pluie. Cela n'empêche pas le groupe marseillais – qui nous apporte le soleil, semble-t-il – de balancer son « power thrash Metal » avec puissance et enthousiasme. Bientôt, Shawter demande le premier wall of deathdu festival, séparant le public en deux presque jusqu'au fond. Alors que le groupe s'apprête à commencer «Waves Of Doom, » Shawter fait monter sur scène une charmante demoiselle prénommée Nelly, gagnante du concours Metallian lancé il y a quelques mois. C'est à elle que sera confié le micro pour ce titre. Sur le dernier morceau, le traditionnel circle pitfait des ravages..

 

15.25: L'éclaircie était de courte durée. Sur la Mainstage 1, Alter Bridge commence à jouer alors qu'il pleut de nouveau. Myles Kennedy, qui avait foulé le terrain du festival en 2010 avec Slash, nous remerciera d'être des vrais fans de rock'n'roll et de rester sous la pluie pour eux. Setlist: 1. Slip to the Void – 2. Find the Real – 3. Buried Alive – 4. Still Remains – 5. Come To Life – 6. Metalingus – 7. White Knuckles – 8. Ties That Bind – 9. Isolation – 10. Solo Guitares – 11. Rise Today

 

DSCF1059-3.jpg

16.17: Je retourne à ma tente pendant Maximum The Hormone histoire de changer de t-shirt: l'humidité ne me réussit pas.

 

17.15: C'est vrai, The Cult n'est peut-être pas un groupe de Metal à proprement parler, comme le fait remarquer Ian Astbury lui-même. Mais c'est là aussi l'intérêt du Hellfest, qui ne se cantonne pas à un seul genre. En tout cas, le hard rock du groupe anglais passe très bien. Plusieurs tambourins et autres sonnailles atterrissent dans le public. On note également un petit miracle amusant: la pluie cesse alors que le groupe entame un titre appelé.. « Rain. » Setlist: 1. Rain – 27 Every Man and Woman Is a Star – 3. Electric Ocean – 4. Sweet Soul Sister – 5. [?] – 6. Rise – 7. [?] – 8. Lil' Devil – 9. Dirty Little Rockstar – 10- Wild Flower – 11. She Sells Sanctuary – 12. Love Removal Machine

DSCF1063-3.jpg

 

18.10: Changement de registre avec The Exploited! Plus de 30 ans que les Anglais emmerdent le système, et c'est toujours bon! Des titres courts et efficaces qui font mouche à tous les coups, pas de temps mort entre les morceaux. Et puisque la pluie a de nouveau cessé, on peut voir des nuages de poussière se soulever. Mention spéciale à la très chouette crête rouge de Wattie Buchan! Setlist: 1. Let's Start A War – 2. [?] – 3. UK 82 – 4. Chaos Is My Life – 5. Dead Cities – 6. [?] – 7. Noize Annoys – 8. Troops Of Tomorrow – 9. Never Sell Out – 10. I Believe In Anarchy – 11. Holiday In The Sun – 12. [?] – 13. Beat The Bastards – 14. Porno Slut – 15. Fuck The USA – 16. Punk's Not Dead – 17- Sex And Violence – 18. Army Life.

DSCF1069-3.jpg

 

 

19.05: Il re-pleut lorsque Down s'empare de la Mainstage 1. Mais comment résister au groupe de Southern Metal mené par Phil Anselmo? Ce dernier, comme toujours, dédie « Lifer » à son ancien guitariste Dimebag Darrell, acclamé avant le début du titre, juste au moment où le soleil fait une très brève apparition.. Phil revient régulièrement sur le côté droit du public, pas assez réactif à son goût. « Je sais que vous êtes fatigués, que vous êtes là toute la journée, mais je m'en fous, nous, nous n'avons qu'une heure avec vous! » Un soutien-gorge est jeté sur scène, et le groupe en affublera son batteur, Jimmy Bower – très seyant! Après «Stone the Crow» le groupe quitte la scène, puis, constatant qu'il reste du temps, en profite pour jouer quelques titres supplémentaires. Setlist: 1. The Path – 2. Lifer – 3. Hail the Leaf – 4. Temptation's Wings – 5. Eyes of the South – 6. Stone the Crow – 7. Bury Me in Smoke

 

Down_394_qakbps8b.jpg



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 

20.05: Je pensais aller voir Messhuggah, mais je reviens à ma tente, où je retrouve mes coéquipiers, qui ont entamé le porto pour se réchauffer – toute cette humidité donne froid.

 

20.55: Nous quittons le camping pour aller voir Iggy And The Stooges, dont le concert commence dans un quart d'heure. «Nous sommes les Stooges,» annonce-t-il en français. L'iguane fou se donne à fond, remue, se met à quatre pattes pour mimer un chien, le micro entre les dents, et termine le concert en montrant ses fesses au public. Par la même occasion, il vole la vedette aux musiciens qui l'accompagnent: Iggy est un show à lui tout seul, complètement timbré, complètement imprévisible, mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime. Setlist: 1. Raw Power – 2. Search and Destroy – 3. Gimme Danger – 4. Shake Appeal – 5. 1970 – 6. Fun House – 7. Open Up and Bleed – 8. L.A Blues – 9. Beyond the Law – 10. Penetration – 11. I Got a Right – 12. I Wanna Be Your Dog – 13. No Fun

The-Stooges_394_w3n6mf1v.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

22.10: Changement dans mon programme.. Finalement je reste à ma place pour assister au concert de Morbid Angel alors que la nuit tombe. Le set est fluide, les morceaux s'enchaînent. Le death Metal n'est pas forcément ma tasse de thé, mais il faut reconnaître que le caractère légendaire du groupe est bien mérité. Et la polémique autour du dernier album? Nous ne l'aborderons pas ici.. Setlist: 1. Immortal Rites – 2. Maze Of Torment – 3. Angel Of Disease – 4. Existo Vulgoré – 5. Nevermore – 6. I Am Morbid – 7. Chapel of Ghouls – 8. Where the Slime Live – 9. God of Emptiness – 10. World of Shit (The Promised Land)

Morbid-Angel_394_xxeeign5.jpg

 

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

23.15: Rob Zombie commence un long, très long concert d'1h30. La longueur provient tout simplement d'un son écœurant, le solo de batterie de Ginger Fish en est même douloureux. Le groupe évolue principalement sous des lumières vertes, trois backdrops monstrueux sont étendus dans le fond de la scène, les micros sont décorés par des squelettes, et Rob Zombie ne cesse de haranguer les filles du public en prévenant que ça pourrait devenir nasty. On préfère ne pas y penser.. On aperçoit d'ailleurs un groupe de filles dévêtues au fond de la scène qui se font embarquer par un groupe d'individus sans doute peu recommandables. En dehors de ça, le show est un peu froid. C'est dommage, j'attendais beaucoup plus du groupe..   Setlist: 1. What Lurks on Channel X? – 2. Superbeast – 3. Scum of the Heart – 4. Living Dead Girl – 5. More Human Than Human (White Zombie) – 6. Sick Bubble-gum – 7. Pussy Liquor – 8. Demonoid Phenomenon – 9. Mars Needs Women – 10. Never Gonna Stop – 11. Super-Charger Heaven (White Zombie) – 12. Thunder Kiss '65 (White Zombie) – 13. Dragula

Rob-Zombie_394_m9utih5m.jpg

 

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons


00.50: Pour le dernier concert de cette première journée, je fais quelques pas pour aller attendre In Flames, qui joue sur la Mainstage 2 ce soir. D'entrée de jeu, la pyrotechnie est au rendez-vous. Anders Friden n'est pas excessivement communicateur, si ce n'est pour faire remarquer, comme Phil Anselmo quelques heures auparavant, que le côté droit du public est complètement amorphe. « On se croirait à un concert de Dire Straits. Ils sont cool, mais c'est tellement calme. » Il mentionne aussi à plusieurs reprises le nouvel album, Sounds Of A Playground Fading, qui est sorti le lundi 20 juin. A la fin du concert, un véritable déluge de feux d'artifice et de pyrotechnie explose sur le festival. Setlist: 1. Cloud Connected – 2. Trigger – 3. Alias – 4. Pinball Map – 5. Delight and Angers – 6. Deliver Us – 7. Only for the Weak – 8. The Mirror's Truth – 9. Disconnected – 10. Where the Dead Ships Dwell – 11. Leeches – 12. Come Clarity – 13. The Quiet Place – 14. Take This Life – 15. My Sweet Shadow

 

In-Flames 394 hd84ii78

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons



02.38: C'est bien joli tout ça, mais il serait grand temps que j'essaie de dormir. Après une journée de festival dans les pattes, on commence déjà à ressentir un peu la fatigue, mais la perspective de passer deux autres jours de Metal non-stop ne peut être que diablement excitante.


Samedi 18 juin

10.00: Je commence ce samedi par le concert d'un groupe français, Headcharger, qui se présente avec un « Nous sommes Black Rain, »en référence au groupe qui aurait dû se produire sur ce créneau mais avait jugé l'ouverture de la mainstage insuffisante pour leur carrière de renommée internationale. Là encore, il s'agit d'une bonne surprise pour le début de la journée (soyons magnanime et ne nous attardons pas sur le son qui, comme souvent sur les mainstages, est parfois un poil approximatif.) Setlist: 1. Up To You – 2. Without A Nation – 3. A Thousand Tides – 4. Do You Think Of Me – 5. Intoxicated – 6. If You Wanna Dance You Gotta Pay The Band

 

DSCF1073-3.jpg

10.30: Retour au Leclerc pour retrouver Claire et Thomas, avec qui je vais passer la journée. Du coup, je ne vais pas voir Crucified Barbara, seul groupe entièrement féminin de toute la programmation si je ne m'abuse – un fait assez rare pour être souligné.

 

12.20: C'est avec Angel Witch que je reprends ma journée de festival une fois les bracelets 1 jour récupérés et quelques affaires déposées à la tente. Comme l'explique le livret du Hellfest, Angel Witch fait partie de ces groupes qui ont largement contribué à l'émergence de la NWOBHM, mais sans connaître le même succès que Judas Priest ou Iron Maiden. C'est injuste, parfois, même s'il est vrai que le groupe reste assez « classique. » Le public ne s'est pas massivement déplacé, mais participe assez efficacement sur le dernier titre, pendant le refrain duquel il est mis à contribution. Setlist: 1.Gorgon – 2. Confused – 3. Sorceress – 4.White Witch – 5. Atlantis – 6. Angel Of Death – 7. Baphomet – 8.Angel Witch.

 

DSCF1077-3.jpg

 

13.03: La programmation de la Mainstage 2 aujourd'hui ne comporte que des groupes de Thrash (subdivisés en plusieurs sous-catégories dans lesquelles je ne rentrerai pas). Après Lyzanxia et Whiplash, c'est Mekong Delta qui prend place. Le thrash des Allemands est teinté de traces plus progressives, de sonorités plutôt originales, mais qui marchent, en dépit d'un son pas terrible. Une chouette découverte malgré tout.

 

13.50: C'est au tour de Hammerfall! Et ce concert aurait pu être vraiment excellent si le groupe n'avait pas été servi par un son moyen. Les Suédois, quant à eux, sont en forme, et lorsque le concert se termine, ils ne perdent pas de temps à quitter la scène pour revenir faire un rappel, préférant profiter de ce temps-là pour jouer un autre morceau. Joachim Cans semble cependant un peu désespéré face au manque de compréhension de l'anglais du public qui se contente de brailler un vague « Ouaiiis » lorsque l'on attend le « Fall » de « Let The Hammer Fall, » dernier morceau interprété. Ces points évoqués, le reste du concert n'en demeure pas moins un grand moment de Power Metal, en tout cas pour ceux qui apprécient ce style – ce qui n'est visiblement pas le cas des personnes se situant derrière moi. Setlist: 1. Infected – 2. Renegade – 3. Bang Your Head – 4. Last Man Standing – 5. Bloodbound – 6. Hammerfall – 7. One More Time – 8. Hearts On Fire – 9. Let The Hammer Fall.

 

14.35: On nous apprend que The Haunted ne se produira pas avant ce soir, à 1h du matin, sur la scène du Metal Corner. À la place, c'est Hemoragy qui envahit la Mainstage 2.

 

15.25: U.F.O. est l'un de ces « vieux groupes » qui participent au festival, et pour lequel plusieurs tranches d'âges se déplacent. Le son est bon, on en serait presque tenté d'enlever les boules Quiès. Le hard rock des Anglais est énergétique, et Vinnie Moore délivre de magnifiques soli gorgés de blues. Setlist: 1. Love To Love – 2. Only You Can Rock Me – 3. Venus – 4. Too Hot To Handle – 5. Lights Out – 6. The Gypsy – 7. Rock Bottom – 8. Doctor Doctor

 

17.05: Thin Lizzy prend place sur la Mainstage 1. Mais force est de reconnaître que même si les musiciens sont talentueux, l'absence de Gary Moore, combinée à celle de Phil Lynott, rend le concept encore plus difficile à accepter. En fait, on a encore plus affaire à un tribute bandqu'autre chose. Je quitte donc les lieux pour aller sous la Rock Hard Tent, où une autre surprise m'attend. Skyforger est un groupe letton qui donne dans le Pagan/Folk Metal. Et mine de rien, pouvoir incorporer une cornemuse, ainsi que d'autres instruments traditionnels plus ou moins identifiables, dans un groupe de Metal, demande une certaine recherche. Le résultat est à la fois mélodique et puissant, très sombre par moments, épique à d'autres. Et puis, le chanteur du groupe, Pēteris "Peter" Kvetkovskis, prend le temps d'expliquer les mythes et légendes dont parle les chansons, de quoi se cultiver un peu en musique!

 

18.50: L'affluence est assez massive pour l'arrivée des violoncellistes d'Apocalyptica, qui en sont à leur 3ème venue au Hellfest. Le son, assez moyen pendant l'intro, s'améliore rapidement. Eicca Toppinen mentionne que plusieurs chanteurs apparaissent sur les albums du groupe, et bien que ces derniers n'aient pas pu se déplacer, le quartet (n'oublions pas Mikko Sirén à la batterie) est accompagné de Tipe Johnson qui apparaît sur « End Of Me, » «Bring Them To Light » et « I Don't Care. » Après quelques morceaux, Perttu Kivilaasko présente le groupe, à moitié en français et à moitié en anglais. (« This is our troisième time in Hellfest. ») Setlist: 1. Intro – 2. Grace – 3. Master Of Puppets (Metallica)– 4. End Of Me – 5. Bring Them To Light – 6. Nothing Else Matters (Metalllica)– 7. Last Hope – 8. Seek And Destroy (Metallica) – 9. Inquisition Symphony (Sepultura)– 10. Refuse/Resist (Sepultura) – 11. I Don't Care – 12. Hall Of The Mountain King.

 

Apocalyptica_395_dfy30y4s.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons



20.00: Alors que nous nous dirigeons vers le camping pour aller chercher à manger, la pluie revient, et je remarque une lumière toute particulière.. Un immense arc-en-ciel vient d'apparaître sur le site du Hellfest. Ronnie aurait-il décidé de nous faire un petit clin d'œil, après son passage avec Heaven & Hell en 2009? 

 

DSCF1101

 

 

21.00: Nous arrivons devant le concert de Black Label Society avec du retard, juste avant un long solo de Zakk Wylde, qui peut bien se le permettre, même si, reconnaissons-le, il prend quelques longueurs d'autant plus inadaptées en festival. Chouette pour les guitaristes comme moi-même, chiant pour les autres. Du fait de notre retard, nous avons manqué l'entrée en scène de Zakk, afflubé d'une coiffe de chef indien. Lorsque le reste des musiciens revient sur scène, c'est pour contribuer à ce heavy Metal sudiste, puissant et contagieux comme on l'aime. Setlist: 1. Crazy Horse – 2. Funeral Bell – 3. Bleed for Me – 4. Overlord – 5. Parade of the Dead – 6. Fire it Up – 7. Guitar Solo – 8. Godspeed Hell Bound – 9. Suicide Messiah – 10. Concrete Jungle – 11. Stillborn

Black-Label-Society_395_3625vcdj-copie-1.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons


21.55: Un concert comme celui de Kreator assis par terre, c'est vraiment pas le top, parce que le son se retrouve déformé et plus désagréable qu'autre chose.. Mais il faut bien se reposer un peu pour la suite. Le concert du groupe de thrash est donc plus long qu'autre chose. Setlist: 1. Hordes of Chaos – 2. Warcurse – 3. Endless Pain – 4. Pleasure to Kill – 5. Destroy What Destroys You – 6. Voices of the Dead – 7. Enemy of God – 8. Phobia – 9.Terrible Certainty / Reconquering the Throne – 10. The Patriarch – 11. Violent Revolution – 12. Flag of Hate – 13. Tormentor

 

23.00: Scorpions bénéficie, en plus de l'écran géant habituel à la droite de la Mainstage 1, d'un écran encore plus grand à l'arrière de la scène et sur lequel apparaîtront des pochettes d'albums, des photos, des extraits de clips, ou bien le concert lui-même. Une bien chouette idée, puisqu'outre la possibilité de voir un peu mieux quand on ne mesure pas 2 mètres de haut, cela contribue au show visuel. Les Allemands, qui se sont lancés dans une longue tournée d'adieu après 40 ans de bons et loyaux services, revisitent les différentes époques du groupe – même si on ne comprendra pas l'absence de titres que l'on attendait pourtant au tournant (« Winds of Change? ») Au beau milieu du concert, James Kottak se retrouve seul sur scène pour un long solo de batterie suffisamment bien mené pour ne pas devenir (trop) ennuyeux. Le groupe revient sur scène pour deux rappels obligatoires, « Still Loving You » et « Rock You Like A Hurricane. » Setlist: 1. Sting In the Tail – 2. Make it Real – 3. Bad Boys Running Wild – 4. The Zoo – 5. Coast to Coast – 6. Loving You Sunday Morning – 7. The Best Is Yet To Come – 8. Holiday – 9. Raised on Rock – 10. Tease Me Please Me – 11. Dynamite – 12. Kottak Attack – 13. Blackout – 14. Six String Sting – 15. Big City Nights – 16. Still Loving You – 17. Rock You Like A Hurricane

Scorpions_395_1fb73krw.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons



00.55: Scorpions vient de sortir définitivement de scène, une voix bien connue des Metalleux français se fait entendre: une vidéo de Patrick Roy à l'Assemblée Nationale alors que le débat sur le Hellfest faisait rage apparaît sur l'écran géant. La foule, qui avait commencé à partir, s'immobilise aussitôt, se retourne. Quelques minutes plus tard, les premières mesures de « For Those About To Rock (We Salute You) » d'AC/DC résonnent tandis qu'un feu d'artifice gigantesque illumine festival. Pendant ce temps, des photos de notre député rock'n'roll prises au Hellfest avec des festivaliers l'an dernier défilent sur l'écran géant. L'hommage est étendu à d'autres personnalités du Metal, entre autres Ronnie James DIO et Peter Steele, ainsi qu'à Eric Le Droit, responsable de la sécurité du Hellfest. Un grand moment d'émotion.. 

 

 

 


 

 

01.20: Nous quittons le site, même si les concerts se poursuivent. Je raccompagne Claire, Thomas et François jusqu'à la sortie du festival avant de rentrer à ma propre tente. Ce soir, l'animation au Metal Corner mélange Metal et dance, alors j'essaie de m'endormir le plus vite possible: je ne suis pas venue au Hellfest pour écouter David Guetta.

 

Dimanche 19 juin

 

09.00: Je me sens malade ce matin, comme une gueule de bois carabinée sans avoir bu une goutte d'alcool. À mon plus grand regret, je me vois dans l'obligation de faire l'impasse sur Audrey Horne pour me recoucher un peu, tout en écoutant de loin. Ça avait l'air plutôt bien.

 

11.40: Turisas monte sur scène avec presque 10 minutes de retard, ce qui est dommage car ils ne disposaient que de 30 petites minutes. Les peinturlurés finlandais vêtus de peaux de bêtes, qui comptent un violoniste et une accordéoniste, n'ont donc le temps d'interpréter que 4 titres, pour un set court et efficace, avant de promettre de revenir bientôt. Setlist: 1. To Holmgard And Beyond – 2. Take The Day – 3. The Great Escape – 4. Battle Metal.

 

13.40: Gus G monte sur scène pour la première fois de la journée (il reviendra ce soir avec Ozzy), accompagné des autres membres de Firewind. Du hard mélodique agréable à écouter et qui donne envie de headbanguer. Setlist: 1. The Ark of Lies – 2. Head Up High – 3. Mercenary Man – 4. World On Fire – 5. Solo Gus G – 6. Till The End Of Time – 7. I Am The Anger – 8. Falling To Pieces – 9. [?]

 

DSCF1122-3.jpg

 

14.30: Orphaned Land est un groupe que je tenais à voir, et cela valait le détour. D'un point de vue musical (riffs puissants et mélodiques, chant qui alterne entre voix claires et voix death) comme idéologiques (paroles en arabe, en hébreu et en anglais qui appellent à la paix entre les nations), le groupe israélien mérite qu'on lui prête attention. Leur chanteur, Kobi Farhi, est pieds nus sur scène, vêtu d'une toge blanche. À plusieurs reprises, ils sont rejoints par une danseuse orientale qui jouera avec différents drapeaux du Moyen-Orient. Yossi Sassi, le guitariste du groupe, remarque le drapeau israélien des personnes placées quelques rangs devant moi et leur fera plusieurs signes, tout comme aux porteurs des drapeaux syriens ou libanais que l'on peut trouver dans le public. Setlist: 1. In Thy Neverending Way (Epilogue) – 2. The Kiss of Babylon (The Sins) – 3. Birth of the Three (The Unification) – 4. Olat Ha'tamid – 5. Sapari – 6. Ocean Land (The Revelation) – 7. Thee by the Father I Pray – 8. Norra el Norra (Entering the Ark) – 9. Ornaments of Gold

 

15.15: Après Slash l'an dernier, c'est au tour d'un autre ex-Guns'n'Roses d'être présent au Hellfest, Duff Mc Kagan, avec son groupe solo, Loaded. Sur le papier, ça a l'air d'être un bon groupe de hard rock, et ça l'est certainement.. Cependant, je n'ai rien pu entendre. Chaque coup de grosse caisse me donne l'impression d'un marteau d'une tonne s'abattant sur mon crâne. J'ai beau changer de place à plusieurs reprises, rien n'y fait. Dommage. Setlist: 1. Executioner's Song – 2. We Win – 3. Dead Skin – 4. Dark Days – 5. Seattlehead – 6. Sick – 7. Follow Me To Hell – 8. Your Name – 9. Lords Of Abbadon – 10. Attitude (Misfits) – 11. It's So Easy (Guns'n'Roses)

 

16.10: Après ces 40 minutes de torture, le set de Pain Of Salvation apparaît véritablement comme le salut. Plus planant et atmosphérique que lourd et brutal, le groupe des Suédois est pour le moins original et dépaysant. Setlist: 1. Remedy Lane – 2. Of Two Beginnings – 3. Ending Theme – 4. Linoleum – 5. Ashes – 6. No Way – 7. Idioglossia – 8. The Perfect Element

DSCF1123-3.jpg

 

17.00: Pendant que Cavalera Conspiracy enflamme le pit à coup de riffs bien thrash, je passe me reposer un peu dans ma tente et récupère les affaires dont j'aurai besoin pour ce soir (2ème t-shirt, veste, sweat shirt, cape de pluie qui me sert de coupe-vent.)

 

18.10: J'arrive un peu en retard devant Anathema, présent pour la 3ème fois au Hellfest. Et pourtant, il ne s'agit pas ici d'un public typique pour le groupe de prog/alternatif. Le concert alterne moments calmes et plus rock, et même s'il fait un peu figure d'OVNI sur l'affiche, Anathema parvient à prouver que sa place au Hellfest est bien méritée. Setlist: 1. Thin Air – 2. Summernight Horizon – 3. Dreaming Light – 4. Closer – 5. A Natural Disaster – 6. Deep – 7. A Simple Mistake – 8. Fragile Dreams

 

19.00: Mr. Big is back! Dès le premier titre, Paul Gilbert utilise déjà son gadget préféré, la perceuse. Après Lips de Anvil l'an dernier et son vibromasseur, voilà encore un guitariste un peu déjanté! Mais Eric Martin, Billy Sheehan et Pat Torpey n'ont rien à lui envier, car ils sont tout aussi talentueux, enfilant les titres l'air de rien! Un concert plein de pêche, catchy à souhait, qui débute un enchaînement monumental de shows pour cette dernière soirée. Setlist: 1. Daddy, Brother, Lover, Little Boy – 2. Alice and Kickin' – 3. Green-Tinted Sixties Mind – 4. Undertow – 5. Road to Ruin – 6. Shy Boy (David Lee Roth) – 7. Solo Billy Sheeshan – 8. Solo Paul Gilbert – 9. Colorado Bulldog – 10. Price You Gotta Pay – 11. Addicted to That Rush – 12. Baba O'Riley (The Who)

Mr-Big_396_e0avg4eu.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 

20.05: Quand je parle d'enchaînement monumental, j'inclus le concert de Doro, absolument fantastique. Une grande dame du Metal est présente au Hellfest ce soir. La chanteuse allemande est à fond, bien qu'un peu essoufflée entre deux morceaux. Le heavy Metal allemand des « bonnes vieilles années 80 » est toujours aussi efficace. C'est old-school, ça headbangue, ça danse, c'est superbe! La setlist pioche dans les premiers albums tout comme dans les plus récents, dans la carrière solo de Doro tout comme dans le répertoire de Warlock, où la Metal Queen a fait ses premières armes, et le résultat étant toujours convaincant. Setlist: 1. Earthshaker Rock (Warlock) – 2. I Rule The Ruins (Warlock) – 3. Burning The Witches (Warlock) – 4. Running From The Devil – 5. Night Of The Warlock – 6. Metal Racer (Warlock) – 7. Für Immer – 8. True As Steel (Warlock) – Hellbound (Warlock) – Burn It Up – All We Are (Warlock)

Doro_396_m7xbw47m.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 

21.00: La soirée se poursuit avec un autre groupe légendaire, Judas Priest, qui, tout comme Scorpions la veille, a entamé une tournée d'adieu. Et pour marquer le coup, le groupe interprète, presque un titre de chacun des albums studios du groupe, et donc, certains titres qui n'avaient pas été joués live depuis bien longtemps! Le grand rideau « Epitaph » (« Hé, tu as le dernier album d'Epitaph? » me demande mon voisin, hilare) tombe alors que « Rapid Fire » démarre en trombe. Rob Halford, même s'il doit fréquemment faire de courtes pauses et se tient plié en deux la plupart du temps, est encore en grande forme, tout comme ses compagnons. Que dire d'ailleurs de Richie Faulkner, le nouveau guitariste du groupe, qui doit « remplacer » KK Downing, ce dernier ayant annoncé son départ en avril? Bien plus jeune que Rob, Glenn, Ian et Scott, il s'en tire avec les honneurs, même s'il ne parvient pas à faire oublier complètement KK, pilier du groupe depuis toujours. Les backdrops changent au gré des albums interprétés, alors que le show fantastique se poursuit et que la nuit tombe. Pour « Hell Bent For Leather, » Rob revient sur scène sur sa fameuse Harley Davidson, qui restera ensuite sur l'avancée de la scène. « Keep the heavy Metal flame! »lance Rob lorsqu'il quitte finalement la scène à la fin du concert, après « You've Got Another Thing Comin'. » Setlist: 1. Rapid Fire – 2. Metal Gods – 3. Starbreaker – 4. Victim of Changes – 5. Never Satisfied – 6. Prophecy – 7. Night Crawler – 8. Beyond the Realms of Death – 9. Blood Red Skies – 10. The Green Manalishi (Fleetwood Mac) – 11. Breaking the Law – 12. Painkiller – 13. Hell Bent for Leather – 14. You've Got Another Thing Comin'

Judas-Priest_396_25ir41d4.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 

22.25: Il me reste encore quelques heures de concerts, alors je décide de m'asseoir pour Therion, quitte à devoir suivre tout le concert sur l'écran disposé entre les deux scènes. 4 chanteurs sont sur scène ce soir pour le concert de ce groupe qui allie les riffs lourds du Metal et le chant lyrique de l'Opéra avec une grande classe. Cette alchimie typique du Metal symphonique peut s'avérer surprenante mais le résultat est saisissant. Johanna, une danseuse orientale (la même que sur Orphaned Land?) rejoint également le groupe sur scène. Setlist: 1. The Blood Of Kingu – 2. Cults Of The Shadow – 3. The Rise of Sodom and Gomorrah – 4. Hellequin – 5. Abraxas – 6. Ginnungagap – 6. Kali Yuga, Part III – 7. To Mega Therion – 8. Summer Night Ciry (ABBA)

 

23.25: The Madman, the Fucking Prince of Darkness, Ozzy Osbourne est à Clisson ce soir. Et fou, il l'est, de façon presque terrifiante. Il arrosera aussi le public, les photographes et la caméra avec un extincteur (?), le regard complètement démentiel. On ne peut le dénier, Ozzy est une légende, vivante par on se sait quel miracle. À son arrivée sur scène, il réclame plus de bruit et de folie. (« Nous ne jouerons pas tant que vous ne ferez pas plus de bruit que ça! »déclare-t-il en croisant les bras.) En fait, il répétera tellement « I can't fucking hear you! » que l'on en vient presque à se demander s'il est sourd – mais non, c'est juste Ozzy. La setlist passe par les grands classiques de sa carrière solo, tout en empruntant quelques titres à Black Sabbath sur lesquels il m'est très étrange de ne pas entendre la guitare de Tony Iommi et la basse Geezer Butler. Qu'en est-il de la voix d'Ozzy? Si elle a toujours ce timbre nasillard que l'on aime ou pas, elle a vieilli et perd progressivement en puissance et en justesse, dérapant par endroits. Le Madman présente les musiciens qui l'entourent aujourd'hui, et lorsqu'il en arrive à Gus G, dont il fait scander le nom, il mentionne les autres guitaristes avec lesquels il a joué: Tony Iommi, Randy Rhoads, Zakk Wylde, Jake E. Lee, tout autant de légendes. Après s'être aspergé d'une bassine d'eau et en avoir jeté le reste sur le public, il fait mine de sortir de scène en boitillant, plié en deux, avant de revenir vers le micro et de demander au public de réclamer un rappel. Deux ou trois « one more song! One more song! » plus tard, il entame deux derniers titres et quitte la scène – thank you Belgium good night, you're the best, God bless you all!Setlist: 1. I Don't Know – 2. Suicide Solution – 3. Mr Crowley – 4. War Pigs (Black Sabbath) – 5. Road to Nowhere – 6. Shot in the Dark – 7. Rat Salad (Black Sabbath) + solos guitare et batterie – 8. Iron Man -Black Sabbath – 9. Fairies Wear Boots (Black Sabbath) – 10. I Don't Want to Change the World – 11. Crazy Train – 12. Mama, I'm Coming Home – 13. Paranoid (Black Sabbath)

Ozzy-Osbourne_396_wdx3ctuq.jpg

Photo: Mathieu Ezan pour Metalorgie, Licensed under Creative Commons

 

01.00: « J'espère que vous avez aimé notre première partie, Ozzy Osbourne, » déclare un Mikael

Åkerfeldt plaisantin après les deux premiers titres du concert d'Opeth. S'ensuit un éclat de rire général. Le groupe suédois dispose d'une heure, ce qui paraît bien court étant donné la longueur de la plupart des morceaux, où, comme toujours avec Opeth, mélodies planantes et progressives s'alternent avec des riffs lourds et la voix death de Mikael. Le public, cependant, semble un peu fatigué après 3 jours intenses de festival, ne se montrant pas tellement enthousiaste lorsque le concert touche à sa fin et que le groupe s'apprête à entamer un dernier titre. Setlist: 1. The Grand Conjuration – 2. Face of Melinda – 3. The Lotus Eater – 4. In My Time Of Need – 5. Master's Apprentice – 6. The Drapery Falls – 7. Hex Omega

 

02.06: Opeth quitte la scène.. Le Hellfest est terminé. La horde de festivaliers quitte le site. Lorsque je regagne ma tente pour la dernière fois, je ne peux empêcher un pincement au cœur à l'idée que le festival s'achève déjà. Oui, c'est fatigant, mais on en reprendrait bien encore un peu – juste un peu! Alors avant de m'endormir, boules Quiès enfoncées dans les oreilles, j'écoute les DJ's du Metal Corner qui continuent à passer des classiques du Metal.

 

03.34: Certains poursuivent la fête, mais je sais que je dois dormir un peu, car je dois plier ma tente et partir demain matin. Rideau final.

 

Lundi 20 juin

08.00: C'est le solstice d'été aujourd'hui, mais je me réveille sous la pluie. Plusieurs tentes ont déjà disparu pendant la nuit, ce qui a le mérite de me laisser plus de place pour plier. Le Hellfest est fini.. J'ai l'impression d'avoir passé 2 semaines fantastiques, quand bien même il ne s'est agi que de 3 jours. Le temps passe tellement différemment au Hellfest – un temps à part, sans aucun doute.


12.07: Je monte dans le car pour rentrer dans mon patelin, la radio est allumée. Ça fait bizarre d'écouter FIP après avoir passé 3 jours et demi à un festival de Metal. C'est le retour à la vie normale, entourée de gens normaux, avec un rythme normal et de la nourriture normale. Retour à la maison, aux engueulades, aux repas à heure fixe et – ah! à un vrai lit, des vraies toilettes et une vraie douche. N'empêche, j'ai hâte d'être l'an prochain! 

DSCF1127-2.jpg

 

Note: Ce compte-rendu ne se veut bien entendu ni exhaustif, ni objectif. De toute façon, à cause des chevauchements des groupes sur les différentes scènes, il est techniquement impossible pour une personne seule de couvrir tous les groupes.

Note 2: Les photos présentes dans ce compte-rendu sont soit les miennes, soit celles de Mathieu Ezan, que vous pouvez retrouver ici, ici et .

Note 3: Si vous avez de quoi compléter les setlists manquantes, n'hésitez pas à me laisser un message! 

Note 4: Impossible de laisser un commentaire? C'est normal! Ouvez-la ici!

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Horns Up Everybody! \m/
  • Horns Up Everybody! \m/
  • : Ce blog est consacré à la musique que j'aime, celle des barbares chevelus buveurs de bière et adorateurs de Satan: le Metal! J'y posterai des actus, et autres trucs selon mes envies ;)
  • Contact

Recherche